Elite Dangerous, une gamma en clair-obscur

Attendu le 16 décembre prochain en version commerciale après un développement porté par la communauté, Elite Dangerous suscite manifestement un réel enthousiasme. Mais aussi certaines inquiétudes.

Elite Dangerous, une gamma en clair-obscur

Après un projet Kickstarter un peu laborieux mais néanmoins réussi, le développement d'Elite Dangerous, la simulation spatiale de David Braben, s'est accéléré depuis un an. Dès janvier 2014, Frontier Developments proposait à ses plus généreux souscripteurs une version alpha très convaincante.
Ensuite, l'évolution très régulière du jeu a continué jusqu'à aboutir à un built Gamma déployé le 22 novembre dernier. Il devait constituer, en quelque sorte, un accès anticipé avant une sortie du jeu fixée au 16 décembre prochain. Cette version quasiment définitive a été officiellement présentée à la presse et au public via une présentation événementielle en Angleterre ou sur la chaîne Twitch Elite Dangerous.

elite-67e1ff75-c9b7-4193-8f8c-5c0139ca35b8.jpg

Paradoxalement, c'est la proximité de cette date immuable du 16 décembre qui inquiète actuellement une partie de la communauté des testeurs.
Certes, la plupart des choses promises lors du Kickstarter sont bien présentes et le jeu fonctionne plutôt proprement, sans bug majeur. Le cash-shop tel qu'il est conçu ne contient que du cosmétique sous forme de décorations des coques des vaisseaux ou des goodies pour les plus fans d'entre-nous.
Mais certaines fonctionnalités du jeu paraissent trop sommaires à certains pour susciter un intérêt sur le long terme. Entre le minage et l'exploration qui ne seraient pas passionnants, jouer un pirate qui présenterait trop de risques pour les bénéfices engrangés et son némésis, le chasseur de prime, qui manquerait de moyens pour réussir sa traque, des incertitudes demeurent.

Un autre des défauts régulièrement évoqués étant l'absence d'outils pour jouer réellement en groupe, hormis un vocal intégré plutôt immersif par ailleurs. Force est de constater que c'est bien insuffisant pour profiter pleinement des aspects multijoueurs pourtant souvent mis en avant par le studio Frontier Developments.
Des choses aussi basiques que de pouvoir se réunir dans un groupe et ensuite se déplacer ensemble dans la galaxie pour faire des missions communes ne sont, en pratique, pas faisables pour l'instant. Le jeu étant découpé en une myriade de mini-instances de 32 joueurs maximum, il peut même être difficile à deux amis de voler systématiquement ensemble de systèmes en systèmes ! Les inter-actions entre joueurs se résument donc souvent aux actes belliqueux ou, éventuellement, à l'échange indirect de marchandises dans l'espace.
On peut néanmoins espérer que les choses ne resteront pas en l'état et que les développeurs, bien conscients de ces lacunes, apporteront les améliorations indispensables le plus rapidement possible.

elite-earth1.jpg

En parallèle, l'abandon du mode solo totalement offline a fortement déplu et conduit d'autres joueurs à réclamer le remboursement de leur obole. Dans ce cas, Frontier Developments a justifié ce changement radical par des problèmes techniques et par la volonté de garder un univers en évolution constante en fonction des actions des joueurs en ligne.

Enfin, et contrairement à ce qui était prévu initialement, il existe une forte probabilité d'une remise à zéro totale des comptes (suite à la découverte de bug-exploit). Celle-ci n'étant pas encore confirmée à l'heure où l'on écrit ces lignes, les joueurs de la version Gamma hésitent à s'investir pleinement dans le jeu actuellement.

Frontier Developments répond partiellement à ces interrogations en assurant que le développement du jeu sera permanent. À leur crédit, quatre hotfix ont déjà été appliqués depuis le 22 novembre, preuve d'un suivi constant pour le moment.
Et les extensions annoncées depuis longtemps restent bel et bien d'actualité. À moyen ou long terme, elles devraient ajouter d'autres pans de gameplay à l'univers d'Elite Dangerous : un mode FPS, des vaisseaux multiéquipages, le vol atmosphérique et l'exploration de la surface des planètes.

par Koshinator

En attendant, grâce à la génération procédurale, les milliards de systèmes de notre galaxie sont bien là, dont celui qui nous est le plus proche, Sol.
Certains, depuis leur base de départ aléatoire, n'ont d'ailleurs pas hésité à entreprendre le long périple nécessaire pour regagner le berceau de l'humanité. D'autres sont partis à la chasse aux nébuleuses ou à la recherche des trous noirs. Cet univers presque infini n'attend donc que les joueurs pour le peupler progressivement.

Elite Dangerous peut toujours être acheté en précommande jusqu'au 16 décembre pour obtenir quelques bonus offerts dans le Mercenary Pack et accéder dès à présent au tutoriel pour se familiariser avec le pilotage de son Sidewinder.

Fly safe commander...

Réactions (68)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Elite Dangerous ?

55 aiment, 15 pas.
Note moyenne : (71 évaluations | 0 critique)
6,8 / 10 - Bien

57 joliens y jouent, 67 y ont joué.